compte rendu : PTL2017-Lolo-Yann-Franck du 04.12.2017 de Franck

Un seul mot : EMOTION redface redface
Emotion redface lors de l'inscription car on ne connaît pas le parcours, il n'y a aucune balise et certains passages ne seront ouverts…que si c'est possible.
EMOTION personnelle redface car je me retrouve en équipe avec 2 géants!! Et quels géants !!! Lolo et Yann !! ill ill
EMOTION redface lors de nos reconnaissances en Week-end choc : vue magnifique du Mont Blanc depuis le Brévent, passages difficiles (pierriers, névés, devers), aériens avec une météo capricieuse (orage violent et grêle sur le Buet à 3000m) evil evil .
EMOTION redface lors du GR73 où nous avons fait toute la course à trois avec déjà des moments de doutes et de difficultés.
EMOTION redface lors de nos innombrables échanges sur le matériel et équipement.
EMOTION redface le 28 Aout à 9h00 lors du départ.
Alors on s'embrasse et c'est parti !! On attaque le Brévent avec les 3 ou 4 premières équipes. Je crois bien que c'était des russes devant. Il fait déjà lourd, on transpire, il fait quelques gouttes de pluie et déjà Chamonix apparaît tout petit. L'équipe en orange, les "gagnants" ont déjà cassé un bâton. Ils étaient seconds en 2016 mais une grosse tendinite du releveur les a bloqués à Courmayeur. On passe donc le Brévent avec eux, puis le lac Cornu (Lolo prend de l'eau dans le lac) et nous attaquons quelques passages de pierriers (il n'y a plus de neige cette fois). Des italiens sont aussi avec nous. Nous avançons en terrain reconnu alors c'est bien. Passage au chalet de Villy. Une équipe mixte (belge je crois) passe sans s'arrêter…pas sympa !! evil nous on attaque le Buet, c'est déjà dur, les passages sévères et un Gyapète Barbu nous fait le plaisir de nous survoler à environ 50 mètres : il est magistral biggrin biggrin . La descente est difficile pour Lolo qui prend mal à la malléole alors on découpe les Hokas evil toutes neuves!! On arrive à la première base de vie Skiroc vers Vallorcine. 48 Kms et 12h de course. On se change (enfin sauf Yann), on se restaure et on repart. La nuit est là. On remonte à l'envers de la CCC et déjà on jardine un petit coup, puis on repart avec 1 autre équipe mixte (des lituaniens ??). Madame n'est pas très bavarde. Ils nous lâchent très vite. Dans la nuit, on jardine encore un bon coup alors on monte droit dans le pentu pour retrouver la trace (et ce s'ra pas la dernière fois !!) ill wink . Sur le petit matin, je propose de s'arrêter sur le bord du chemin pour dormir 20 minutes. Ce que l'on fait mais il fait froid alors très vite, on se fait une petite soupe avec le réchaud et on repart direction la Cabane d'Orny. On reprend chaud la aussi très vite car l'ascension est raide. Juste avant la Cabane, on croise le couple de la nuit et le couple belge. On retrouve nos amis italiens Fabrizio et Massimo. On mange un bon repas et on demande pour dormir une heure. On repart pour une grosse descente et Lolo a très mal a son Genou alors on descend en marchant et c'est pas plus mal. On est sur un gros chemin blanc, on se fait une pause avec les noix de cajou de Lolo, puis on repart sur de notre direction, on est bien mais un petit signal du GPS nous informe que l'on fait fausse route…Allez les gars, il faut remonter les 1,5 Km de trop evil !!!Une bonne portion de route avant d'arriver à Praz de fort. Petite retrouvaille avec Marie, les Teppes et les enfants et nous repartons. Là encore un gros jardinage nous attend et je crois qu'on se rappellera de celle la car droit dans le pentu au milieu des myrtilles, on s'est au moins fait 500m de D+. Puis un début de nuit interminable jusqu’à Bourg St Pierre. On se change, on doit marcher 10 minutes pour aller manger puis revenir pour dormir. On dort 2 heures. Après le réveil, un petit déjeuner, et Lolo décide d'arrêter. redface evil evil redface
C'est dur de repartir sans lolo mais on repart avec le beau temps et une superbe belle journée nous attend. Direction la Cabane Valsorey (on double 2 équipes dont l'équipe suisse mixte très sympa) puis on arrive à la Cabane Velan (on mange une soupe). On remonte un chemin, énorme pierrier, tracé spécialement pour la PTL et une grosse descente vers la cabane Plan du Jeu. Le couple mixte Lituanien peine dans la descente, et on est même prêt à aider la fille mais elle n'est décidément pas sympa. evil Arrêt à la cabane du Plan du Jeu pour boire un coca puis direction col du Grand Saint Bernard. Petit arrêt pour tremper les pieds dans l'eau fraîche rolleyes et on repart. Une autre équipe qui dormait sur le bord de la route nous rejoignent. On passe le col du Bastillon, le lac Fenêtre et En montant le col du Grand Saint Bernard, un guide vient à notre rencontre nous indiquant qu'on ne fait pas les crêtes car le temps menace (ça charge…!!! wink wink ) Alors directement nous descendons pour remonter le col de St Remy ou nous croisons des bergers avec leurs patous puis le col Frassati et enfin le refuge Frassati. Nous nous restaurons et dormons 2 heures dans une chambre super froide mais on dort bien. Au réveil, il pleut des cordes et c'est l'orage. Petit déjeuner et on décide de repartir mais très vite l'orage violent nous fait faire demi-tour. On attend une heure et on repart avec une autre équipe (Run & Sens)sous la pluie battante mais pas d'orage ni d'éclair. On passe le col Malatra de nuit et très vite on attaque la descente en lâchant l'autre équipe. Faut dire qu'on connaît un peu ce col et on y était cet été en juillet. On attaque ensuite une grooossse ascension qui est difficile pour moi puis une descente jusqu’à Morgex tout à la boussole (excellent Yann !!) et on double même les seconds a 200 mètres du ravito…mais alors on est deuxième ???  redface lol 
Tout le monde est là. Marie et Agnès s'occupent de nos affaires à changer. Edgar, Rémi, Arthur trouve de quoi recharger les GPS et Téléphones. Lolo supervise tout ça, change les cartes papiers et nous briefe sur le parcours qui nous attend. Nos sacs de suivi sont là, on mange et direction la douche…euh quelle douche ???….Froide. Bon Yann saute son tour. Moi j'en prend une tout de même. Ensuite 2 heures de sommeil. On se réveille. Pour moi, le premier quart d'heure est difficile mais un bon petit déjeuner permet de retrouver tous mes esprits. On est encore choyé par nos amis et nos femmes. On repart en forme. Les muscles vont bien, les articulations aussi et le moral est au top. Une grosse bise de Lolo nous donne du courage. lol biggrin
On part en direction de Crosatie (ça pique !!!) mais l'organisation décide de nous rerouter vers un parcours de repli car le mauvais temps menace. On contourne donc Crosatie, Planaval pour rejoindre le refuge DEFFEYES en passant par-dessus La Thuille. La vue est sympa, mais nous avons pluie et vent. Un hélico se rapproche au loin et pose 2 personnes de l'organisation. On s'arrête pour discuter quelques minutes, et nous voici au refuge DEFFEYES que l'on connaît bien (on y était encore cette année en Juillet...eh oui encore !!). On peut faire "un peu" sécher nos affaires, nous prenons un repas et repartons avec des affaires bien froides. Un drone nous filme alors on court. On repart derrière le refuge vers quelques lacs de montagne (lac de Pietra Rossa) particulièrement magnifiques. On avance bien mais le temps menace. On finit par perdre la trace GPS, brouillard et pluie s'installent. Il est à peine 16h30 et déjà il fait sombre. Nous décidons de suivre les cairns pour rejoindre le refuge du Ruitor. Une bonne soupe chaude, une équipe de randonneurs très sympa et nous repartons ….ouh là là c'est la nuit. Les bergers tiennent leurs patous et nous voici en direction de l'hospice du col du petit saint Bernard. De mémoire, on avance bien mais on est bien mouillé…enfin bien trempé. Le brouillard épais s'est installé. On arrive à apercevoir l'hospice…on trouve l'entrée…personne ??? un jeune homme nous accueille enfin. Nos sacs de suivi sont là. On se change puis le guide Italien responsable du parcours de la PTL nous attendait. On s'est trompé sur le parcours et nous avons une pénalité de 2 heures. Pas grave, nous mangeons, allons dormir. Ahhhh la non plus…pas de douche !!!! Nos suiveurs arrivent. Petits bisous et puis dodo. Réveil après 2 heures. Habillage, briefing de Lolo et nous repartons dans la nuit avec la pluie, le brouillard…tout ce qu'on aime quoi. Un km de route avec tout le monde qui nous accompagne et c'est reparti. Nous jardinons evil mais Yann retrouve le chemin biggrin . Pour ma part je prends un gros coup de mou au lever du jour evil evil . Nous n'avons pas pris de petit déjeuner après nos sommeils. Je mange une barre puis une autre puis un sandwich et enfin je reprends un peu de vivacité. Nous passons un col. Pause à l'abris du vent, il fait beau, le paysage est lunaire…des pierriers a perte de vue, on se demande où nous allons passer. Un superbe arc en ciel se présente a nous et nous voici sur un passage digne d'une vrai via ferrata…il faut être attentif. Nous continuons direction refuge Robert Blanc, nous croisons des randonneurs; un superbe, énorme, magistrale bouquetin dans la montée au refuge. Nous voici donc au refuge Robert Blanc. Nous mangeons un plat de crozet au lardons et beaufort…EXCELLENT. Les bénévoles nous indiquent que nous devons prendre le parcours de repli (on évite alors l'enclave et les lacs Jovet) et la gardienne du refuge nous indique qu'il faut redescendre jusqu'au village des glaciers pour remonter au col du bonhomme.
Alors c'est reparti, Yann devant descend super vite le paysage est magnifique, mais l'organisation nous appelle sur le GPS…on est descendu bien trop bas. evil evil GRRRRRRRR alors on remonte, on lâche rien, on passe un col puis le mont tondu. Le brouillard revient, un peu de crachin, le GPS qui déconne et nous voici un peu perdu, on revient sur nos pas, Yann appelle l'orga qui nous remet sur le bon chemin puis nous retrouvons du balisage. Je pense que c'est la partie qu'ils nous ont indiqué lors du briefing mais c'est en fait le balisage de l'UTMB. On s'arrête sous la tente au col du Bonhomme, on demande notre chemin a des randonneurs qui nous indique la direction du col de fenêtre alors on y va, on descend, on croise des bénévoles de l'UTMB qui eux montent puis nous voici à une intersection aux chalets de Balme alors direction Col de fenêtre, un chemin de caillasses. On monte pas trop mal, il pleut, c'est long mais ça va. On arrive au col Fenêtre et on bascule direction Col du Joly, j'avance comme un taré enfin j'en ai l'impression, Yann me demande si j'ai mangé du lion…. Et on arrive sous la tente du Col du Joly. On mange, on dort 1 heure, nos affaires sèchent devant la soufflerie. On repart encore dans la nuit direction le mont Joly, qu'il est difficile de trouver mais nous voici sur les arêtes juste au-dessus des Contamines puis descente sur Saint Nicolas de Véroce. On ne prend pas le bon chemin, on revient sur nos pas, il pleut, des travaux ont été réalisés, la terre est meuble et je m'enfonce jusqu'à la moitié des mes cuisses evil evil à en perdre une basket. Je suis exténué, énervé, mais Yann reste Zen, incroyablement Zen. Enfin nous nous reconnaissons, eh oui on y est passé début Juillet la aussi!!. On arrive à la déchetterie, tout le monde est là et pour moi une surprise, mon frère qui est monté jusque-là redface . Ca fait chaud au cœur. Je change de basket, mais Agnès n'a que les vieilles sans les lacets alors il faut changer les lacets, Agnès commence à fatiguer mais Lolo est là pour calmer Ma Chérie. On repart direction du Champel, avec Edgar, Arthur et Rémi. Ils nous poussent bien. On s'arrête au Champel pour un petit Déjeuner qui est le bienvenu. Tout le monde nous accompagne, les 2 Thierrys sont à fond wink wink puis nous revoici seuls avec Yann. Je crois que nous avons tous les 2 les yeux qui se ferment tous seuls, Yann met de la musique avec son téléphone mais que c'est dur…il ne faut pas s'arrêter. On avance tout doucement, on passe la passerelle, une prairie puis à nouveau on monte. Des concurrents arrivent en contre bas. Nous passons au refuge du Nid d'Aigle ou nous sommes accueillis pas une minette pas sympa du tout qui nous annonce environ 1 heure pour aller jusqu'aux Rognes, la tempête de neige se lève. On avance à bon allure, on met les chaines et les 2 concurrents nous doublent. On se retrouve aux Rognes. Il y a d'autres randonneurs en pause. On s'habille, on attend puis l'organisation m'a dit d'attendre le guide qui arrive ou de repartir mais avec les chaines!!! On repart à 4. Les autres connaissent et ça se passe bien. Il fait froid, une fois en haut, on attaque bien sur la descente, passage d'une échelle complètement gelée, on est à flanc de montagne, il ne faut pas glisser alors on reste concentré…puis le soleil revient et là c'est vraiment magique, la vue de Chamonix en bas sans neige et nous dans 15 cm de neige. D'autres concurrents nous doublent, en short, sans chaine. Selon eux, il n'y a pas de risque. Au fond de moi je me dis: "en ben faîtes donc comme vous voulez !!! evil evil ". On continue notre descente, on enlève nos chaines puis on enlève une couche ou 2 car très vite il refait chaud. On descend sur les Houches en ayant au préalable repérer où passait les précédents, cette descente est difficile car on sait que c'est la dernière et les douleurs s'accentuent (pour moi c'est de chaque côté des pieds sur le dessus…comme si j'avais un nerf de coincé). On arrive sur les Houches, le GPS ne fonctionne plus du tout, Lolo sait ou on est alors il nous oriente par téléphone (chut!!) puis on trouve à notre grande surprise …mais quel plaisir, toute la bande des ND2 biggrin biggrin . On s'embrasse et on continue tous ensemble un bout de route. On prend l'envers de l'UTMB pour passer vers le Lac des Gaillants et rentrer dans Chamonix avec vous tous…quels plaisirs !!! puis on passe dans les rues de Chamonix…on est applaudi …on rentre dans le passage créé pour les arrivées alors que le public fait énormément de bruit. Il est 16h00 quand nous passons la ligne d'arrivée en 4ème position après 127h00 d'aventure et environ 300 Kms.

Nous voici sur la ligne d'arrivée de cette PTL 2017. Ce n'est pas une course …mais un classement est tout de même affiché. On passe une ligne d'arrivée à Chamonix, acclamés par un nombreux public mais aucune attention de la part des organisateurs de l'UTMB qui sont sur la ligne…c'est un peu l'arrivée de l'UTMB avant tout.
Par contre, les organisateurs de la PTL ont été particulièrement professionnels, attentifs à tout moment de la semaine alors grands mercis à eux.
Merci à Marie, Agnès, Rémi, Edgar, Arthur pour votre accompagnement, vos soutiens, vos sourires.
Merci Lolo pour ta motivation sans faille jusqu'au bout.
Merci à Viviane et Thierry pour votre présence.
Merci à mon frère d'être monté jusqu'à Chamonix.
Merci à vous tous présents aux Houches, à Chamonix.
Sans vous Tout cela ne serait pas possible.
BISES à TOUS.

Lien pour toutes les photos :
tps://photos.app.goo.gl/eiOgLWLqtrVbTJe52
Il faut ajouter devant la ligne précédente les é lettres ht
(regles de securité)
yann dans la descente du buet lors de la PTL 2017
les 3 dans la descente du buet
premier bouquetin de la PTL
Commentaires




Qui : karma
Date : 11.12.2017
Commentaire : Oui quel courage et quel mental ! Bouclé ce parcours dans de telles conditions Chapeau bas et un GRAND BRAVO à tous Vivement les reco

Qui : Didier
Date : 08.12.2017
Commentaire : Quel courage et quel mental!Chapeau aux champions.

Qui : jp-
Date : 05.12.2017
Commentaire : Ah !! le voila le cr bravo a vous belle aventure

Qui : Magic
Date : 05.12.2017
Commentaire : Ouah, quelle aventure Bravo bravo, c'est incroyable

Qui : thierry.T
Date : 05.12.2017
Commentaire : Merci pour les magnifiques photos et encore Milles bravo pour ce beau périple... Le prochain avec lolo jusqu'à l'arrivée

Qui : Tom
Date : 04.12.2017
Commentaire : Enfin le CR !! Bravo à vous les furieux. Admiratif je suis !