compte rendu : TRIATHL'AIN 2017 DES FRANGINS du 01.12.2017 de Patrice

Après plusieurs semaines de beau temps, l’édition du TRIATHL’AIN 2017 s’est déroulée sous un vrai temps de TRIATHL’AIN, sous la PLUIE et dans la BOUE evil .

Comme d’habitude, je fais équipe avec mon frère Cédric sous la bannière BOUNE’S BROTHERS ND2BR wink , les parents à la logistique, la belle-sœur et ma femme aux photos, et les enfants avec les banderoles biggrin .

Côté ND2BR, c’est la cata sad , seulement JP sur le MINI RAID smile . Heureusement qu’il y a quelques anciens, Gilles COSTANTINO avec Denis MAZOYER, et Seb GENOUX avec un petit gone de 16 ans très prometteur Gaetan ROCHET.
Côté grosses pointures eek , Vincent FAILLARD, Nicolas DURIN avec Clément VALLA (vainqueur raid vallée de l’Ain et champion de France de raid multisports), Alex DIMITRIOU et Benoit GILLY, Théo DUPRAS et Maxime DANON du TEAM VERT (champions de X-TERRA)…

Le décor est planté pour ce RDV prisé des raideurs biggrin . Toujours plusieurs formules sont au programme. Pour nous ce sera encore cette année le RAID LONG avec 23.5 kms de VTT et 450m de D+, 3 kms de KAYAK, et 8 kms de Trail composés de singles et de petites butes le long de la rivière d’Ain et des lacs autour de Longeville. biggrin

Les dossards sont récupérés la veille le samedi, comme ça on prépare tranquillement les vélos et le bateau. cool
Le départ est donné dimanche matin à 9h30 pour la 1ère vague et 10h15 pour la 2ème.
Pour nous, le départ se fera dans la bouillasse evil de la 2ème vague. Notre échauffement et le départ de la 1ère vague se fait sous la pluie. evil

10h15, la pluie s’est enfin arrêtée. Avec Gilles et Cédric, on a pu se mettre devant afin de partir au taquet. biggrin
Afin d’éviter les chutes, le départ est donné en 2 temps. Sur le 1er, les coureurs suivent au pas un 4x4 pour passer le 1er virage à angle droit. Sur le second, le véhicule accélère avec les coureurs à ses trousses.
La 1ère petite bosse après le giratoire se fait au taquet en danseuse biggrin , il faut que je travaille ça pour l’an prochain car d’entrée ça casse les pattes ill . La longue montée très raide sur la route se fait les fesses sur la selle avec un rythme de pédalage soutenu pour étirer la meute avant les parties étroites et techniques dans la forêt biggrin .
Dans cette montée, FAILLARD le futur vainqueur a déjà fait la différence ill .
La 1ère montée technique dans la forêt est délicate du faite de la pente, de l’étroitesse du goulet, de la boue et des pierres glissantes ill . Malgré tout, ça monte plutôt bien smile . Du moins sur les ¾ , le dernier quart se fait à pied suite à une chute sad causée par une branche dans les rayons de ma roue avant evil . Pas de bol quand même, en suivant un coureur juste devant moi, il roule sur une branche qui termine dans mes rayons. evil
Cette première difficulté passée, les descentes et les montées se succèdent biggrin . C’est chaud patate car l’adhérence est précaire, en plus très peu de visibilité car les lunettes sont maculées de boue sad . Finalement je les retirerai plus loin car je pilote à l’aveugle.
Arrivé à la roche fendue, la partie la plus délicate, cela se corse. ill
Un aperçu du décor.
Imaginé un chemin en descente, de la largeur d’un quad, type single, avec 2 sillons assez profonds pour rouler, de la largeur d’une roue de voiture, garnis de boue avec des rochers çà et là, pentu. A gauche des barbelés, à droite un peu d’herbe et des arbustes pour corser l’affaire ill .
C’est là qu’il faut attaquer et faire la différence wink . Sur un sol sec on descend entre 30 et 40 kms/h eek , voir plus.
Je connais bien le parcours car je l’ai reconnu plusieurs fois, avec des configurations différentes.
Mais là on a passé un cap.
Confiant ou givré eek , j’envoie dans la 1ère partie de cette descente. Je double, je double… smile .
Je double encore un concurrent, puis 2 secondes plus tard, ma route avant perd l’adhérence dans le sillon, c’est la chute evil , par chance dans l’herbe smile .
Le gars que je venais de doubler il y a 2 secondes me lance une petite joute verbale, faut rouler doucement… l’ENCU… evil
Mon frère en profite pour me doubler.
Je remonte sur le vélo et repart de plus belle, mais 100m plus loin, méga gamelle evil eek , je finis dans les arbustes. Heureusement encore, il n’y pas de casse vélo et bonhomme, seulement les cuisses griffées.
Je repars à nouveau, mais avec plus de prudence, j’ai rebranché mon cerveau eek .
La dernière montée est un single dans la forêt à la sortie de la roche fendue.
On double les retardataires de la 1ère vague partis 45min avant. On est au km 10 environ.
On attaque la descente sur un chemin large dans la forêt, en devers, un peu technique, sur lequel par temps sec on atteint les 50 km/h. Aujourd’hui, l’environnement a changé, de la boue, des grosses flaques d’eau malgré ça on envoie pas mal wink .
La fin du parcours VTT est une succession de parties roulantes, de singles, de cailloux glissants ill .
L’arrivée au parc à vélo est proche confused , on imprime un bon rythme.
La transition au parc à vélo est un peu longue evil , on est couvert de boue, les jambes et les pieds sont gelés, la boue a séché au niveau des yeux mad .

Après un échange de tenue, sac et gilet sur le dos, on prend la direction du kayak. Les jambes ont du mal à se déplier. ill
Au niveau du kayak, c’est beaucoup moins long que le raid de la vallée de l’Ain mais plus technique car le parcours suit le contour du lac avec des flotteurs à contourner sad .
On a travaillé l’entrée et la sortie du kayak wink car depuis la berge, c’est coton. Ça nous a bien servi car on perd toujours pas mal de temps sur ces transitions evil .
Notre type de Kayak est assez rapide quand on pagaie en rythme, mais difficile à faire tourner et pas stable du tout.
Sur le parcours on se fait doubler par un hors-bord eek , non c’est un kayak et les gaziers envoyaient du lourd sad . Leur kayak est plus léger et plus profilé mais quand même, le tempo était beau à voir !!!

Kayak terminé, l’enchainement se fait difficilement sur les premiers 500m, mais pas de crampe, yes biggrin .
A la suite du raid de la VALLEE de l’AIN, je me suis pas mal interrogé sur le faite que je prenne régulièrement des crampes evil sur la partie TRAIL.
J’ai décidé de boire un peu plus (d’eau) wink au court de la journée, et surtout de saler mes aliments car depuis plusieurs années je ne salais plus rien.
Sur la partie TRAIL, l’élastique permettant à mon frère de me tracter m’a bien servi, surtout à calmer sa fougue lol .
Pour une fois, j’arrivais à suivre son rythme, non sans mal, mais pas de crampe et pas trop de souffrance smile .
Les kms s’enchainent le long des singles. A 3 kms de l’arrivée, au niveau du lac concours, on double une équipe smile . Ils nous suivent un petit km. On élève encore la cadence. Ils sont lâchés biggrin .
On arrive donc à 2 smile au parc à vélo pour récupérer notre matos pour finir à pied le VTT à la main.
La ligne d’arrivée est en point de mire biggrin , c’est bondé de monde. Les parents, nos femmes, les amis et bien sur les gosses sont là lol .

On nous annonce la 15ème place biggrin . On savait que l’on avait bien gazé smile mais on est tout même un peu surpris du classement rolleyes .
Au final, on termine 15ème au scratch en 2h22min et 17s, 5ème vétéran, 6ème de la 2ème vague, sur un total d’environ 270 équipes smile biggrin wink .

La journée s’est terminée dans la salle d’Ambronay avec Gilles, mon frère et des collègues, au chaud avec une bière et une bonne soupe bien chaude biggrin . Quelle belle journée.

A l’année prochaine pour la 33ème édition. wink wink

Un grand merci aux bénévoles pour l'organisation aux petits oignons.
Avec Cedric en VTT - descente sur ST-JEAN
Pat seul en VTT plein de boue
VTT à proximité du lac concours
VTT à proximité du lac concours
VTT à proximité du lac concours 1
Transition vers KAYAK 1
Transition vers KAYAK 2
Transition vers KAYAK 3
Transitionvers KAYAK 3
Transition vers KAYAK 4
Transition vers KAYAK 5
Transition vers KAYAK 6
Transition vers KAYAK 7
Transition vers KAYAK 8
Transition vers KAYAK 9
Transition vers KAYAK 10
Transition vers KAYAK 11
Transition vers KAYAK 12
Commentaires




Qui : jp-
Date : 05.12.2017
Commentaire : Bravo les frères Bourbon belle course bien glissante , je vois que la forme est là