compte rendu : MAUDITE ECHAPPEE BELLE ! LA TRAVERSEE NORD du 28.08.2017 de thomas

En remplacement de l'UT4M 100 que je devais faire la semaine précédente, me voilà inscrit sur l'échappée Belle traversée nord 85 km 6050md+.

je prépare mes temps de passage pour une traversée en 18H qui devrait m'amener à la 30- 35ème place environ, objectif que j'estime à ma portée.

Arrivée à Aiguebelle, je rencontre plein de trailers cools et discute longuement avec Manu, la personne qui a garé sa voiture à coté de la mienne, un petit gars de 25 ans semblant pas très affuté mais hyper sympathique..., on échange ensuite nos attentes en termes de chrono et il m'annonce moins de 16H pour lui eek

Jour de la course, je rencontre un gars de Thionville que je connaissais de mes deux trails vosgiens pour avoir des chronos similaires. je me place près de lui. Le départ est donné, ça part vite. Je me place dans les 20-25 premiers comme à mon habitude pour ne pas m'affoler.
la fin de nuit est chaude, je passe Tigneux sans le moindre encombre. Premier ravito, je vois repartir Manu : rythme soutenu et d'une incroyable fraicheur a coté de ses poursuivants. je me sens bien pour ma part.
Arrive la difficulté : Moretan (1500mD+ d'un coup et de la caillasse en veux tu en voilà) le soleil est levé et je suis content d'etre encore à l'ombre de la montagne, moi qui crains la chaleur.
je double des gars du 144 (de vrais zombies, je les plains) et bascule en 9ème position de l'autre coté de Moretan dans le pierrier, la descente est bien gérée. la neige habituellement présente sous nos crampons a disparu. Et là, me voilà la tête au soleil, avec l'altitude cela va encore (d'autant que le soleil n'est pas à son zénith).
La température grimpe, la montée jusque col claran devient assez difficile, je me demande ce qu'il se passe, je sens que j'ai les jambes mais que je n'arrive pas à donner du rythme... Il fait très chaud.
Je force un peu et commence à voir des étoiles... je m'arrose copieusement dans un ruisseau et repars. Je réitère cela à plusieurs reprises et ralentis pour ne pas partir dans les vappes.
Arrivée à Super Collet je me remets la tête sous l'eau, prends du paracétamol pour faire passer le bourdonnement et reprends les sentiers. Il est 14H, le soleil est à son plus haut. Je tiens quelques km avec une furieuse envie de dormir. Je m'écroule à un point de contrôle et dors pas loin d'une heure à l'ombre d'un rocher.
Je repars tant bien que mal, la sieste a stoppé le bourdonnement et le mal de crâne. cela ne m'empêche pas de rater des intersections (pourtant le balisage était parfait), un coureur me demande comment je vais car il a l'impression que je titube, il me dit d'ailleurs que j'ai les traits vraiment creusés (alors que j'avais l'impression d'aller mieux, je me demande à quoi je devais ressembler avant). Je gère la course à un rythme cool.
20H, j'ai évidemment du retard sur mes temps de passages mais la chaleur s'amenuisant un peu, je reprends de la force et de la confiance.

Avec la nuit tout va mieux, Je me remets à courir et double beaucoup beaucoup, une vive douleur sur le tibia (périostite?) dans l'avant-dernière descente me ralentit, avec les cailloux je me mets en marche rapide et atteins le ravito, je calcule qu'avec le retard et cette douleur, je devrais faire 21H et serais quand même content.
la dernière montée passe facilement. On m'annonce en haut qu'il reste 9km tout rond, je regarde ma montre 18H45 de course. Avec le profil descendant, je me lance le challenge de rester sous les 20H.
Je bombarde malgré la douleur au tibia, la descente n'est pas technique. Je passe l'arrivée en 19H55, 51ème sur les 500. Content, finalement.
Le lendemain je revois Manu (le jeune qui a sa voiture à coté de la mienne) : il fait 3ème, je le félicite. Un gars simple et humble que j'espère revoir sur une prochaine course.

Verdict de cette échappée belle : la chaleur m'a touché comme jamais auparavant. je suis incapable de ma souvenir de parties entières de la course.
Je reçois des mails tous les ans d'amis réunionnais qui veulent que je vienne faire la diagonale, je m'étais dit qu'en 2018, c'était envisageable... mon incapacité à gérer la chaleur va m'obliger à y renoncer sans aucun doute. je vais me tourner sur les courses au Groenland, je pense biggrin
Commentaires




Qui : F CONVERT
Date : 10.09.2017
Commentaire : Félicitations Tom...tu as été tenace et jusqu'au bout. On parle souvent du mauvais temps mais la chaleur n'est vraiment pas facile a gérer. Bravo et encore bravo. Avec ce que tu viens de vivre...tu peux te lancer sur un 300 Kms... A bientot

Qui : F CONVERT
Date : 10.09.2017
Commentaire : Félicitations Tom...tu as été tenace et jusqu'au bout. On parle souvent du mauvais temps mais la chaleur n'est vraiment pas facile a gérer. Bravo et encore bravo. Avec ce que tu viens de vivre...tu peux te lancer sur un 300 Kms... A bientot

Qui : karim
Date : 05.09.2017
Commentaire : Bravo à Toi Thomas

Qui : karma
Date : 04.09.2017
Commentaire : Chapeau Thomas d'avoir bouclé ce parcours en Belledonne malgré la chaleur

Qui : Tof Laurent
Date : 28.08.2017
Commentaire : Bravo Tom pour ne rien avoir lâché... et malgré tout, un temps très correct. Vivement cet hiver...